Blog

Actualités sorevo

Sorevo, acteur de l’économie circulaire

Juil 2, 2020

Le terme d’économie circulaire, auparavant très peu médiatisé, fait parler de lui depuis 2009. Mais de quoi est-t-il question au juste ? Entre écologie et économie, nous revenons sur ce concept novateur, mis en œuvre par Sorevo depuis maintenant plusieurs années.

Un modèle économique d’avenir…

 

économie circulaireConcrètement, l’économie circulaire est un modèle économique qui vise à produire des biens dans une optique de développement durable et de réutilisation du produit. L’objectif ? Limiter le gaspillage des biens et l’épuisement des ressources naturelles non renouvelables. L’économie circulaire s’oppose à l’économie linéaire (majoritaire dans notre société actuelle), qui consiste à extraire, fabriquer, consommer puis jeter, souvent de manière prématurée. En pratique, l’économie circulaire appelle à une consommation sobre et responsable qui consiste à prévenir en priorité la production de déchets.

Plus simplement, le principe d’économie circulaire implique de mettre sur le marché un produit dont le cycle de vie a été étudié pour que sa conception, son utilisation et la gestion de ses déchets soient les plus responsables possible et les plus économiques d’un point de vue environnemental. Chaque acteur du cycle de vie du produit participe ainsi à la mise en œuvre de ce principe.

En début de cycle, les acteurs économiques développent des savoir-faire innovants, appliquant par exemple les principes d’écologie industrielle ou d’écoconception, afin de proposer aux consommateurs des produits plus respectueux de l’environnement.

La demande et les comportements des consommateurs changent progressivement aussi : là où le choix de l’utilisateur se portait auparavant sur un produit moins cher, vite obsolète et facilement remplaçable, le consommateur favorise aujourd’hui le réemploi et les achats durables conçus afin de réduire ses déchets et de consommer responsable.

Viennent ensuite les acteurs de la gestion des déchets. En bout de chaîne, ils développent des techniques innovantes pour valoriser au maximum les produits en fin de vie et produire des matières premières secondaires. Alternative à l’extraction minière, ces matières sont ensuite transformées pour fabriquer de nouveaux produits limitant ainsi la consommation de ressources naturelles.

C’est ainsi que le déchet est redevenu produit et que le cycle peut recommencer. 

… Mis en pratique par Sorevo au quotidien

 

sorevo économie circulaireChez Sorevo, nous sommes spécialisés dans le recyclage des métaux ferreux et non-ferreux.  Depuis maintenant des années, l’économie circulaire est au centre de notre mode de fonctionnement ! En effet, une fois que nous avons collecté des déchets, notre but est de les trier, d’en extraire la part non recyclable, et de les valoriser en matières premières secondaires. Sur certains déchets comme les câbles électriques, notre mode de production innovant permet même d’obtenir une qualité équivalente voire supérieure à celle issue de l’extraction : nos grenailles de cuivre contiennent 99,9 % de cuivre. Par la suite, nous revendons ces matières premières auprès d’entreprises majoritairement françaises.

Cela nous permet de :

  • favoriser la sauvegarde et la création d’emplois sur le territoire français ;
  • proposer à nos partenaires un approvisionnement à la fois économique, qualitatif et écologique !

Ainsi, avec environ 50 000 tonnes de déchets traités chaque année, Sorevo contribue activement à la sauvegarde de nos précieuses ressources naturelles. Notre fonctionnement est aussi peu polluant : en moyenne, nous consommons 58 % d’énergie en moins pour le recyclage de l’acier par rapport à l’extraction dans les mines. Pour l’aluminium, les économies d’énergie grimpent à 92 % !
Si, aujourd’hui beaucoup d’industriels commencent seulement à analyser le cycle de vie de leurs produits au titre de leur politique RSE, chez Sorevo, nous n’avons pas attendu : notre métier est au cœur du modèle de l’économie circulaire depuis 1984.

C’est pourquoi, nous avons choisi de pousser la démarche encore plus loin : notre cuivre recyclé est désormais labellisé Origine France Garantie. Nos clients, qui optent pour une matière première recyclée, ont ainsi la garantie d’une transformation en France et d’un approvisionnement en circuit court. En plus de limiter les émissions de CO2 liées au transport, c’est un excellent moyen de contribuer à la sauvegarde de l’activité et à la création d’emploi au niveau national !


Dans un sens, l’économie circulaire revisite le fameux aphorisme « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » de Lavoisier, qui devient « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se recycle…»

Share This