Blog

Actualités sorevo

L’émergence de nouveaux circuits de traitement des déchets

Sep 14, 2017

En juillet dernier, la Chine a annoncé à l’OMC, son intention d’interdire l’importation de 24 types de déchets européens et américains*. Fin 2017, la Chine n’acceptera plus ces déchets. En raison des temps de transport, cette mesure est déjà effective pour l’Europe. Alors, quelles seront les conséquences à court et long termes pour le traitement de ces déchets en France ?

La mutation du secteur du recyclage

Même si l’annonce n’est pas tout à fait officielle de la part de la Chine et que les règles sont encore peu définies, le secteur du recyclage français est déjà en profonde réflexion. En effet, le plan chinois “National sword” oblige les entreprises chinoises importatrices de déchets à être plus vigilantes sur le type de matières premières et de déchets, tels que les papiers/cartons, plastiques et métaux principalement. La Chine souhaite ainsi devenir plus propre et cela commence par ce qui vient de l’extérieur.

Quelques entreprises chinoises ont d’ores et déjà été délocalisées leur activité dans des pays voisins (Indonésie, Thaïlande…) mais elles ne pourront pas absorber toutes les quantités de déchets habituellement importées par la Chine. De nouveaux circuits de traitement de ces matières vont donc faire leur apparition en Europe.

Une annonce aux conséquences immédiates

Dans les mois à venir, les entreprises vont être submergées de matières et elles n’auront probablement pas les moyens de toutes les traiter. Elles devront alors agrandir leurs capacités de recyclage ou construire de nouvelles usines. Malheureusement, les délais sont d’ordinaires longs : plus d’un an de la création du projet aux constructions. Nous devrons, dès lors, faire face à des problèmes de stockage et de traitement de ces déchets.

Du côté des fournisseurs de machines de traitement et de valorisation des déchets, on observe un boom des commandes depuis l’annonce de la Chine. Malheureusement, les délais de fabrication sont de plus en plus longs : jusqu’à deux ans. La patience est donc le maître mot pour tous les acteurs du recyclage.

Une adaptation nécessaire pour les recycleurs

Une mutation profonde des flux des matériaux issus des mines urbaines est ainsi en cours. C’est un réel point positif pour la planète car ces flux de traitement vont profiter de l’expérience acquise ces dernières années et ces déchets bénéficieront ainsi de processus éprouvés, innovants et plus propres.

Certains recycleurs, tels que Sorevo Environnement, ont dores et déjà anticipé le phénomène en s’équipant de matériels comme un broyeur de câbles dernière génération (voir à ce sujet, notre processus de valorisation des câbles). Notre objectif à très court terme est également de compléter nos installations pour pouvoir transformer plus de matières et absorber plus de volume. Beaucoup de changements à venir donc, car nous avons à coeur d’être à l’écoute de notre marché et d’apporter une qualité de service toujours plus optimale.

Bonne rentrée à tous !

Retrouvez la tribune d’Eric de l’Etoille (PDG de Sorevo Environnement) dans le magazine Profession Recycleurs de septembre 2017

* Source : environnement-magazine

Share This